Afin de visualiser l'animation veuillez mettre à jour le player Flash : Adobe player Flash
DTU

Ce que dit le DTU 36.5

En neuf, l’entreprise de pose de menuiseries doit « accepter » le support. En rénovation lourde (dépose totale de l’ancien dormant), elle doit éventuellement le remettre en état pour le rendre conforme.

Les pattes de fixation sont métalliques et peuvent être renforcées en cas d'emploi de tôle de faible épaisseur par la mise en forme d'une ou plusieurs nervures d'angles ou par goussets rapportés.

L'une des branches de la patte de liaison constitue l'aile d'appui sur la structure porteuse, l'autre, l'aile d'appui pour le chant du cadre dormant de la fenêtre. Les ailes comportent des usinages (perçages, lumière, crevés,...) permettant leurs fixations au support et le réglage.

La résistance admissible des pattes de fixation, en tenant compte de l'emplacement de leurs fixations, doit être au moins égale à la charge maximale supportée par la patte. Cette résistance admissible doit être marquée sur la patte.

Le fournisseur des pièces doit être en mesure de fournir les justificatifs expérimentaux (justificatifs obtenus à l'aide d'appareils étalonés par un organisme agréé) permettant de déterminer la résistance admissible de ces produits. NOTE l'annexe G du NFDTU36.5 P1-1 (CCT) propose une méthode de détermination de la résistance admissible de ces pattes et un principe de calcul de la charge maximale estimée supportée en oeuvre.

Source UFME

 

La solution Louineau

Sur chaque patte (de type PG, NT, S12, S10, BT15, BT15 et ENA), vous aurez (*)

- La marque LOUINEAU

- La charge au vent V en daN

- La charge au poids P en daN

- La traçabilité de la fabrication par le numéro d'OF donnant ainsi le numéro du PV d'essais associé.

(*) Les valeurs sont données avec application d'un coefficient de sécurité de 2.

Les informations seront visibles sur les produits standards de type : PG, NT, S12, S10, BT15, BT18 et ENA

 

En France, il existe 3 modes de pose principaux sur gros œuvre maçonné :

 

Les fixations sont disposées en priorité au voisinage (à une distance maximale de 100 mm) des axes de rotation, des points de condamnation des ouvrants sur le dormant, des cales de vitrage dans le cas des châssis fixes et au voisinage des meneaux et traverses.

La distance maximale entre deux fixations est de 0,80 m.

Sur les montants la distance entre fixation et bord du fond de feuillure d’un angle du dormant est au maximum de 0,25 m.